Vous avez le droit de choisir

Avortement chirurgical

L’avortement chirurgical à la clinique médicale Fémina ne nécessite qu’une seule visite d’une durée moyenne de 3 heures. Il est possible pour les grossesses de moins de 12 semaines (en comptant depuis le premier jour de votre dernière menstruation). L’intervention est faite par la méthode de dilatation, aspiration et curetage et dure environ 8 à 10 minutes. Grâce aux médicaments utilisés durant l’intervention, la douleur est minime, souvent nulle, et la majorité des patientes n’ont pas de souvenirs de la procédure chirurgicale.

Durant l’intervention, vous aurez à vos côtés une infirmière chaleureuse et attentive à vos besoins physiques et émotionnels. Une période de récupération d’environ une heure dans notre salle de repos sera nécessaire après l’intervention. Votre accompagnateur(trice), qui ne peut pas assister à la procédure, pourra alors venir vous tenir compagnie quelques minutes. Dès le lendemain, vous pourrez reprendre vos activités habituelles, mais vous devrez éviter les exercices intenses. Pour une durée de 24 heures après l’avortement, vous devrez vous abstenir de conduire un véhicule moteur. Cette intervention n’affecte pas la fertilité de la femme. Il est possible de retomber enceinte dans les semaines suivant l’avortement, d’où l’importance d’une contraception efficace et adéquate pour vous.

Lors de la prise de rendez-vous, assurez-vous de :

  • Avoir en main votre carte d’assurance-maladie du Québec (RAMQ) valide ou une attestation transitoire de la RAMQ. Cela vous assurera d’obtenir nos services sans frais. Si vous n’êtes pas détentrice d’une carte de la RAMQ, il faudra prévoir débourser les frais que notre secrétaire vous indiquera.
  • Connaître la date du début de votre dernière menstruation normale.
  • Nous mentionner si vous êtes diabétique sous insuline.

Avant le rendez-vous, assurez-vous de :

  • Être à jeun 3 heures avant le rendez-vous (aucune alimentation liquide ou solide).
  • Ne pas boire d’alcool ou consommer de drogue 24 heures avant et après votre rendez-vous.
  • Prendre votre médication de prescription, si vous en avez, à l’heure habituelle.

Une fois sur place, après avoir complété le questionnaire médical et lu les documents d’information pré et post avortement, vous serez appelée par la conseillère pour une entrevue préparatoire. Il ne s’agit pas d’une évaluation sur les raisons qui motivent votre choix, mais plutôt une occasion de valider votre questionnaire médical et répondre à vos questions.

Peu après l’entrevue avec la conseillère, l’infirmière de la salle de repos vous appellera pour vous préparer à l’intervention. Elle vous remettra une jaquette et vous pourrez utiliser notre salle de toilette privée pour vous changer. Un prélèvement d’urine sera nécessaire pour effectuer le test servant à détecter la chlamydia et la gonorrhée (ITSS). Ensuite, elle vous indiquera un endroit pour déposer vos vêtements ainsi qu’un lit confortable pour vous étendre en attendant qu’on vienne vous chercher.

L’avortement est une des procédures chirurgicales les moins risquées. Une infirmière sera à vos côtés en tout temps pour prendre soin de vous, vérifier votre tension artérielle, votre fréquence cardiaque et respiratoire, la quantité d’oxygène dans votre sang et ainsi, veiller à votre bien-être. Tout en vous expliquant les différentes étapes de l’intervention, elle sera une présence chaleureuse et humaine tout au long de l’intervention.

Dans la salle d’opération, une échographie sera d’abord effectuée. Une fois l’échographie terminée, on vous demandera de vous installer en position gynécologique. Si nécessaire, l’infirmière pourra vous faire respirer un mélange de protoxyde d’azote et d’oxygène aussi appelé gaz hilarant, qui vous aidera à vous détendre et qui aura un certain effet contre la douleur.

De plus, on installera dans une veine du bras un tube de plastique (cathéter) qui servira à administrer les médicaments adaptés aux besoins de chaque patiente. Ce cathéter sera laissé en place jusqu’au moment où vous quitterez la clinique. Tout ceci pour faire en sorte que l’avortement se déroule dans les conditions les plus sécuritaires qui soient. C’est à l’aide de ce cathéter que l’infirmière prélèvera quelques gouttes de sang pour déterminer une partie de votre groupe sanguin qu’on appelle facteur Rhésus (Rh). Environ 15 % de la population ne possède pas ce facteur. Si c’est votre cas, vous êtes Rhésus négatif et l’infirmière vous administrera une solution d’immunoglobulines (qui s’apparente à un vaccin) pour vous éviter de produire des anticorps qui pourraient nuire à une prochaine grossesse.

La très grande majorité des patientes reçoit, par le tube installé dans la veine, une dose d’analgésique puissant afin de réduire le plus possible la douleur et/ou l’anxiété qui peuvent survenir durant l’intervention. Chaque patiente a des besoins spécifiques et nous y sommes très attentifs. Encore là, soyez assurée que nous utilisons les médicaments les plus sécuritaires à des doses que nous adaptons selon les situations.

Après avoir préparé ses instruments, le médecin commencera l’intervention en introduisant dans le vagin un spéculum réchauffé. Vient ensuite l’anesthésie locale qui permettra d’insensibiliser le col de votre utérus. La technique d’avortement utilisée, soit la dilatation, aspiration et curetage, est celle qui est reconnue comme étant la plus sûre. La procédure chirurgicale dure environ 8 à 10 minutes.

L’avortement terminé, on vous conduira à votre lit où vous pourrez vous reposer jusqu’à ce que vous vous sentiez prête à partir (minimum une heure). On s’assurera que vous êtes confortable, que vos saignements sont légers et on vous offrira breuvages et biscuits si vous le désirez. Durant ce temps, nous réviserons avec vous la feuille d’information post-avortement et vous donnerons toutes les explications dont vous aurez besoin. Au moment où vous quitterez, on s’assurera que vous êtes en bonne condition et que vous avez reçu les informations, prescriptions et/ou médicaments nécessaires incluant tout ce qui concerne la méthode de contraception que vous aurez choisie.

Après un avortement, il est important de prendre soin de vous physiquement, mais aussi émotivement. Il est normal de vivre, de ressentir diverses émotions comme la tristesse, la colère… de se sentir libérée ou fière de son choix. Il est aussi possible que vous n’ayez pas envie d’avoir de relations sexuelles, il est important de respecter votre rythme. Chaque femme réagit de façon différente. Physiquement, nous vous suggérons de bien vous reposer la journée même. La majorité des femmes sont prêtes à reprendre leurs activités normales dès le lendemain. Il est préférable d’attendre une semaine pour les activités physiques très intenses. Vos symptômes de grossesse devraient diminuer dans les jours qui suivent l’avortement.

Télécharger la procédure complète

Télécharger la procédure complète

Avortement par médicaments

L’avortement par médicaments à la clinique médicale Fémina nécessite un minimum de deux visites. Il est possible pour les grossesses de moins de 9 semaines (en comptant depuis le premier jour de votre dernière menstruation). Les médicaments utilisés sont la mifépristone, qui arrête la grossesse, et le misoprostol, qui expulse le contenu utérin. La mifépristone est administrée à la clinique lors de la première visite. Vous devez prendre le misoprostol à la maison de 24 à 48 heures plus tard. Il s’agit, en fait, d’une fausse couche provoquée par les médicaments. Le processus d’expulsion peut s’étaler sur plusieurs heures.

Les douleurs et les saignements sont variables selon les cas, de minimes (comme une menstruation) à sévères (surtout le jour de l’expulsion). La présence d’une personne aidante est requise le deuxième jour lors de l’expulsion. Si personne n’est au courant de votre situation, cette méthode d’avortement n’est pas recommandée. Vous devrez vous absenter du travail ou de l’école pour 3 jours au minimum : le jour de votre 1er rendez-vous, le lendemain ou surlendemain lors de l’expulsion et le jour de la visite obligatoire de contrôle. Le succès de la procédure ne sera confirmé qu’à la visite de contrôle 2 à 3 semaines plus tard.  Environ 5% des patientes devront subir, dans les semaines suivantes, un curetage pour avortement incomplet. Certaines femmes vont avoir des saignements jusqu’à 3 à 4 semaines et parfois même jusqu’à la première menstruation. Cette intervention n’affecte pas la fertilité de la femme. Il est possible de retomber enceinte dans les semaines suivant l’avortement, même pendant les saignements, d’où l’importance d’une contraception efficace et adéquate pour vous.

Lors de la prise de rendez-vous, assurez-vous de :

  • Avoir en main votre carte d’assurance maladie du Québec (RAMQ) valide ou une attestation transitoire de la RAMQ. Cela vous assurera d’obtenir nos services sans frais. Si vous n’êtes pas détentrice d’une carte de la RAMQ, il faudra prévoir débourser les frais que notre secrétaire vous indiquera.
  • Connaître la date du début de votre dernière menstruation normale.
  • Nous mentionner si vous êtes diabétique sous insuline.

Avant le rendez-vous, assurez-vous de :

  • Être à jeun 3 heures avant le rendez-vous (aucune alimentation liquide ou solide).
  • Ne pas boire d’alcool ou consommer de drogue 24 heures avant et après votre rendez-vous.
  • Prendre votre médication de prescription, si vous en avez, à l’heure habituelle.

Une fois sur place, après avoir complété le questionnaire médical et lu les documents d’information pré et post-avortement, vous serez appelée par la conseillère pour une entrevue préparatoire. Il ne s’agit pas d’une évaluation sur les raisons qui motivent votre choix, mais plutôt une occasion de valider votre questionnaire médical et répondre à vos questions. C’est lors de cette entrevue que votre choix de la méthode, chirurgicale ou médicale, se précisera. Un prélèvement d’urine sera nécessaire pour effectuer le test servant à détecter la chlamydia et la gonorrhée (ITSS).

Nous  utilisons le médicament appelé Mifegymiso® pour l’interruption de grossesse qui comprend une boîte verte de mifépristone et 1 boîte orange de misoprostol. Ces deux médicaments doivent être utilisés pour l’interruption de grossesse.

La mifépristone est une antihormone. Elle agit en bloquant l’effet de la progestérone, une hormone nécessaire à la poursuite de la grossesse. Le misoprostol est une prostaglandine qui provoque des contractions de l’utérus et la dilatation du col de l’utérus, aidant à l’expulsion du contenu utérin. La mifépristone et le misoprostol fonctionnent ensemble pour interrompre la grossesse.

Avant de recevoir les médicaments, vous discuterez avec votre équipe de médecin et infirmière. Une échographie sera faite. Si nous évaluons que votre grossesse est d’au plus 63 jours depuis le début de votre dernière menstruation et qu’une interruption de grossesse par médicaments est adaptée pour vous, alors vous pourriez être admissible à débuter le traitement.

La prise de médicaments se fait en deux étapes :

  1. Un (1) comprimé de mifépristone sera pris par la bouche tel qu’indiqué par votre équipe médicale. Certaines femmes peuvent avoir des saignements entre la première et la deuxième étape du traitement. Contactez-nous au besoin selon la grille horaire indiquée sur votre document de départ.
  2. De 24 à 48 heures après avoir pris la mifépristone, vous devez prendre les comprimés de misoprostol. Vous décidez du moment où vous prendrez les comprimés à l’intérieur de cette période. Planifiez cette étape pour qu’elle s’adapte à votre horaire quotidien. Vous devez prendre les quatre (4) comprimés de misoprostol en une seule dose en les plaçant dans votre bouche, entre la joue et la gencive, pendant 30 minutes. Les fragments restants après 30 minutes doivent être avalés avec de l’eau. Par la suite, attendez-vous à avoir des saignements vaginaux, des crampes et à évacuer des tissus de grossesse. Ceci se produit fréquemment dans les quatre heures, mais peut parfois se produire à n’importe quel moment entre 30 minutes et 48 heures après la prise du misoprostol. Il est recommandé de se reposer pendant 3 heures après avoir pris les comprimés de misoprostol. Les saignements durent en moyenne 11 jours et peuvent être abondants pour 2 à 3 jours.

Voici une liste des signes et symptômes les plus courants que vous pourriez éprouver pendant l’interruption de grossesse. Il est important de comprendre ces symptômes et les risques qui pourraient être associés au traitement.

Saignements vaginaux :

  • Ils débutent habituellement dans les 4 heures suivant la prise des comprimés de misoprostol et la plupart des femmes verront l’apparition de leurs saignements dans les 48 premières heures.
  • Ils peuvent varier de légers à abondants. Ils sont en général plus abondants que les règles normales, mais ils devraient diminuer une fois les tissus de grossesse expulsés.
  • Il est normal de voir des caillots et des tissus, mais cela n’indique pas toujours que le contenu utérin est expulsé. Le rendez-vous de suivi est très important pour confirmer l’interruption de la grossesse.
  • Parfois ils ont lieu après la prise de la mifépristone et avant la prise du misoprostol.
  • Ils durent en moyenne 11 jours. Des saignements légers peuvent continuer pendant 30 jours ou plus, mais ils ne durent normalement pas au-delà des premières règles après le traitement.

Crampes abdominales :

  • Elles peuvent débuter dans les 4 heures suivant la prise des comprimés de misoprostol.
  • Elles peuvent varier de légères à sévères et elles sont habituellement plus importantes que les crampes menstruelles normales. Les crampes importantes devraient diminuer une fois les tissus expulsés et ne durent généralement pas plus de 24 heures.

Vos symptômes de grossesse devraient disparaître après une semaine, sinon vous devez nous contacter pour devancer votre visite de contrôle.

Télécharger la procédure complète

Télécharger la procédure complète

Faire le bon choix pour soi

Tableau comparatif

Afin de vous aider à choisir le type d’avortement qui convient à votre situation, voici les réponses aux questions les plus communes sur le sujet, assemblées dans un tableau comparatif.

Avortement chirurgical Avortement par médicaments
Quand l'avortement peut-il
être offert à notre clinique?
Jusqu'à 12 semaines de grossesse
-
Dès qu'un sac gestationnel est visible dans l'utérus à l'échographie (environ 5 semaines après le 1er jour de votre dernière menstruation)
Pour les grossesses de moins de 9 semaines (en comptant depuis le 1er jour de votre dernière menstruation)
-
Dès que vous avez un test de grossesse positif, mais préférablement quand un sac de grossesse est visible dans l'utérus à l'échographie
-
Méthode contre-indiquée si vous demeurez à plus de deux heures de la clinique ou d'un hôpital
Frais Gratuit avec votre carte RAMQ valide
-
Sans carte : prix disponible sur demande à notre préposée à l’accueil
Gratuit avec votre carte RAMQ valide
-
Sans carte : prix disponible sur demande à notre préposée à l’accueil
Comment ça fonctionne? Lorsque vous êtes sous sédation consciente, le médecin, assisté de l'infirmière, aspire doucement le contenu de votre utérus et s'assure par un léger curetage que l'utérus est vide Un 1er médicament (mifépristone) est pris à la clinique pour arrêter la grossesse et un 2ième médicament (misoprostol) est pris à la maison entre 24 et 48 heures plus tard pour provoquer des contractions utérines qui vont expulser le contenu utérin
-
Ce délai de 24 à 48 heures n'est pas flexible, il doit être respecté
Combien de rendez-vous sont nécessaires? Une seule visite d'environ 3 heures incluant l'inscription, le counseling, la procédure (10 minutes) et la période de repos à la clinique, obligatoire Minimum 2 visites ; la 2e, 14 à 21 jours après la 1re et parfois (rarement) une 3e visite.
Durée de la procédure Moins de 10 minutes habituellement 95 % des avortements sont déclarés complets à la visite de contrôle 2 à 3 semaines plus tard
Douleur Minime dans la majorité des cas grâce à la sédation consciente De légère à très forte particulièrement lors de l'expulsion du contenu utérin
-
Des médicaments antidouleurs sont prescrits pour usage à domicile
Quantité de saignements Légers ou absents au début et parfois plus abondants entre le 3e et le 5e jour
-
Après 1 semaine, les saignements ne devraient être que très légers, mais peuvent durer jusqu'à 3 semaines
-
Certaines femmes ne saignent pas du tout (rare)
Peuvent être très abondants après la prise du misoprostol (il faut accepter cela, le médicament provoque une fausse couche)
-
Des saignements légers peuvent persister jusqu’à la première menstruation
Risque sur la fertilité future Presque nul. Seulement en cas de complication majeure soit moins de 1 cas sur 1000. La fertilité revient immédiatement après la procédure. Nul. La fertilité revient immédiatement après la procédure.
Contraception L'installation d'un stérilet peut être effectuée lors de la procédure Pour les anovulants, il faut les débuter au 3e jour après le misoprostol
-
Un stérilet peut être installé dès que l'avortement est considéré complet, mais idéalement après la 1re menstruation normale
Risque d'échec Il est extrêmement rare qu'une grossesse se poursuive après la procédure
-
1 à 2 % des cas vont nécessiter un curetage pour rétention de tissu (ceci n'est pas un échec, mais un risque normal associé à la procédure)
Environ 1 % des grossesses vont continuer et nécessiteront un curetage
-
Environ 4 % des cas vont nécessiter une 2e dose de misoprostol ou opteront pour un curetage afin de compléter l'avortement
Complications possibles 1 à 2 % de rétention placentaire nécessitant un 2e curetage
-
Très rares : hémorragie, infection, lacération du col, perforation utérine, réaction anesthésique
Environ 5 % d'hémorragie ou d'avortement incomplet nécessitant un curetage
-
Très rare : allergie aux médicaments
-
Exceptionnelle : infection sévère et dangereuse
Effets secondaires Nécessite l'utilisation de médicaments anesthésiques (sédation consciente) qui comportent certains effets secondaires à court terme, par exemple : nausées, étourdissements, vomissements (rares), amnésie (peut-être considérée comme un avantage par certaines femmes) Mifépristone : peu ou pas d'effets secondaires
-
Misoprostol : fortes crampes abdominales, diarrhée fréquente. Rarement : nausée, vomissements, maux de tête, étourdissements, fièvre et frissons
Aspect émotionnel Anxiété possible liée à la procédure, mais bien contrôlée par la sédation consciente et la présence d'un personnel attentif et empathique Anxiété liée à l'attente que l'avortement se produise et se complète
-
Anxiété à l'idée de visualiser les produits de grossesse
Confidentialité Un dossier est créé à la clinique et n'est accessible que par notre personnel et par la Régie de l'assurance-maladie du Québec Un dossier est créé à la clinique et n'est accessible que par notre personnel et par la Régie de l'assurance-maladie du Québec.
Dois-je être accompagnée? Oui, pour le retour au domicile
-
Interdiction de conduire un véhicule moteur pour 24 heures
Il est fortement recommandé qu'une personne soit présente avec vous à la maison pour vous offrir du soutien en cas de besoin lors de l'expulsion du contenu utérin
Quand l'avortement peut-il être offert à notre clinique ?
Avortement chirurgical
  • Jusqu'à 12 semaines de grossesse
    -
  • Dès qu’un sac gestationnel est visible dans l’utérus à l’échographie (environ 5 semaines après le 1er jour de votre dernière menstruation)
Avortement par médicaments
  • Pour les grossesses de moins de 9 semaines (en comptant depuis le 1er jour de votre dernière menstruation)
    -
  • Dès que vous avez un test de grossesse positif, mais préférablement quand un sac de grossesse est visible dans l’utérus à l’échographie
    -
  • Méthode contre-indiquée si vous demeurez à plus de deux heures de la clinique ou d’un hôpital.
Frais
Avortement chirurgical
  • Gratuit avec votre carte RAMQ valide
    -
  • Sans carte : prix disponible sur demande à notre préposée à l’accueil
Avortement par médicaments
  • Gratuit avec votre carte RAMQ valide
    -
  • Sans carte : prix disponible sur demande à notre préposée à l’accueil
Comment ça fonctionne ?
Avortement chirurgical
  • Sous sédation consciente, le médecin, assisté de l’infirmière, aspire doucement le contenu de votre utérus et s'assure par un léger curetage que l'utérus est vide
Avortement par médicaments
  • Un 1er médicament (mifépristone) est pris à la clinique pour arrêter la grossesse et un 2e médicament (misoprostol) est pris à la maison entre 24 et 48 heures plus tard pour provoquer des contractions utérines qui vont expulser la grossesse
    -
  • Ce délai de 24 à 48 heures n'est pas flexible, il doit être respecté
Combien de rendez-vous sont nécessaires?
Avortement chirurgical
  • Une seule visite d'environ 3 heures incluant l'inscription, le counseling, la procédure (10 minutes) et la période de repos à la clinique (obligatoire, minimum de 60 minutes)
Avortement par médicaments
  • Minimum 2 visites ; la 2e, 14 à 21 jours après la 1re et parfois, (rarement) une 3e visite
Durée de la procédure
Avortement chirurgical
  • Moins de 10 minutes habituellement
Avortement par médicaments
  • 95% des avortements sont déclarés complets à la visite de contrôle 2 à 3 semaines plus tard
Douleur
Avortement chirurgical
  • Minime dans la majorité des cas grâce à la sédation consciente
Avortement par médicaments
  • De légère à très forte particulièrement lors de l'expulsion de la grossesse
    -
  • Des médicaments antidouleur sont prescrits pour usage à domicile
Quantité de saignements
Avortement chirurgical
  • Légers ou absents au début et parfois plus abondants entre le 3e et le 5e jour
    -
  • Après 1 semaine, les saignements ne devraient être que très légers, mais peuvent durer jusqu'à 3 semaines
    -
  • Certaines femmes ne saignent pas du tout (rare)
Avortement par médicaments
  • Peuvent être très abondants après la prise du misoprostol (il faut accepter cela, le médicament provoque une fausse couche)
    -
  • Des saignements légers peuvent persister jusqu’à la première menstruation
Risque sur la fertilité future
Avortement chirurgical
  • Presque nul. Seulement en cas de complication majeure soit moins de 1 cas sur 1000. La fertilité revient immédiatement après la procédure.
Avortement par médicaments
  • Nul. La fertilité revient immédiatement après la procédure.
Contraception
Avortement chirurgical
  • L'installation d'un stérilet peut être effectuée lors de la procédure
Avortement par médicaments
  • Pour les anovulants, il faut les débuter au 3e jour après le misoprostol
    -
  • Un stérilet peut être installé dès que l'avortement est considéré complet, mais idéalement après la 1re menstruation normale
Risque d'échec
Avortement chirurgical
  • Il est extrêmement rare qu'une grossesse se poursuive après la procédure
    -
  • 1 à 2 % des cas vont nécessiter un curetage pour rétention de tissu (ceci n'est pas un échec, mais un risque normal associé à la procédure)
Avortement par médicaments
  • Environ 1% des grossesses vont continuer et nécessiteront un curetage
    -
  • Environ 4% des cas vont nécessiter une 2e dose de misoprostol ou opteront pour un curetage afin de compléter l'avortement
Complications possibles
Avortement chirurgical
  • 1 à 2% de rétention placentaire nécessitant un 2e curetage
    -
  • Très rares : hémorragie, infection, lacération du col, perforation utérine, réaction anesthésique
Avortement par médicaments
  • Environ 5% d'hémorragie ou d'avortement incomplet nécessitant un curetage
    -
  • Très rare : allergie aux médicaments
    -
  • Exceptionnelle : infection sévère et dangereuse
Effets secondaires
Avortement chirurgical
  • Nécessite l'utilisation de médicaments anesthésiques (sédation consciente) qui comportent certains effets secondaires à court terme, par exemple : nausées, étourdissements, vomissements (rares), amnésie (peut-être considérée comme un avantage par certaines femmes)
Avortement par médicaments
  • Mifépristone : peu ou pas d'effets secondaires
    -
  • Misoprostol : fortes crampes abdominales, diarrhée fréquente. Rarement : nausée, vomissements, maux de tête, étourdissements, fièvre et frissons
Aspect émotionnel
Avortement chirurgical
  • Anxiété possible liée à la procédure, mais bien contrôlée par la sédation consciente et la présence d'un personnel attentif et empathique
Avortement par médicaments
  • Anxiété liée à l'attente que l'avortement se produise et se complète
    -
  • Anxiété à l'idée de visualiser les produits de grossesse
Confidentialité
Avortement chirurgical
  • Un dossier est créé à la clinique et n'est accessible que par notre personnel et par la Régie de l'assurance-maladie du Québec
Avortement par médicaments
  • Un dossier est créé à la clinique et n'est accessible que par notre personnel et par la Régie de l'assurance-maladie du Québec
Dois-je être accompagnée?
Avortement chirurgical
  • Oui, pour le retour au domicile
    -
  • Interdiction de conduire un véhicule moteur pour 24 heures
Avortement par médicaments
  • Il est fortement recommandé qu'une personne soit présente avec vous à la maison pour vous offrir du soutien en cas de besoin lors de l'expulsion de la grossesse

Un environnement pensé
pour votre bien-être